Porte ouverte à Vacheresse !

Pour trouver le MVP de la journée de championnat, c’est finalement assez facile : trouvez le joueur qui va battre son record en carrière contre l’Elan ! Indice c’est souvent un ricain… Et malheureusement, ce mot d’esprit acerbe risque encore se révéler exact aujourd’hui. Pire, c’est même 2 joueurs de Roanne qui peuvent prétendre à une place sur le podium.

 

En effet, quand on encaisse 108 points dans un match, cela permet de mettre du monde en valeur : 26 points 7 passes 2 rebonds, 39 d’évaluation pour Miller côté Roanne – 21 points 10 rebonds 32 d’évaluation pour le nouvel intérieur de la Chorale, c’est pas mal non plus.

 

Alors oui Chalon aura encore marqué 94 points, l’écart n’est “que” de 14 points, mais c’est encore une fois bien flatteur.

 

Pourtant l’Elan avait bien entamé son match, 31-18 dans le premier quart temps de rêve, une balle qui circule bien, un 5 performant, de l’envie et une réussite insolente : presque 80 % de réussite au shoot ! Trop beau pour durer… Les roannais secoués à la pause revenaient avec d’autres intentions, et ce ne sont pas les rotations chalonnaises (Klobucar et Thornton) qui pouvaient répondre dans l’agressivité…  En un peu moins de 7 minutes, la Chorale reprenait la tête, Chalon essayait de résister. Mais les locaux enquillaient 35 points dans le second acte et basculaient avec 2 points d’avance à la pause.

 

 

 

Côté coaching, les temps morts de Chalon ne permettaient pas de calmer l’hémorragie : aucune action positive, contrairement à ceux pris par JDC qui permettaient dans le moments durs de revenir toujours un peu dans le match… Vous en conclurez ce que vous voudrez.

 

La seconde mi-temps n’était que la continuité du deuxième quart : des roannais galvanisés sur le terrain et l’Elan qui sombraient en défense… La doublette Miller / Reed claquaient au final 51 points, preuve du naufrage défensif à l’extérieur, tandis que Johnson finalisait son double double… 21 points 10 rebonds (pas mal pour un intérieur trouvé sur un marché fermé…).  

 

 

Quelques joueurs auront par séquence montré de bonnes choses et Armand aura montré qu’il est un renfort de choix. Mais l’Elan a besoin d’autre choses que de nouveaux joueurs… Ce n’est pas un poste 1 ou 5 qui fera que l’équipe défende plus dur. Des ajustements ont déjà été faits.

 

La question est clairement posée : Philippe Hervé est-il toujours l’homme de la situation ? D’autres club ont déjà procédé à l’électrochoc : Mans,  Le Portel,  Roanne, Strasbourg. Demain Chalon ?