Une victoire dans la douleur !

 

 

L’Elan poursuit son apprentissage de la Pro B…  La Pro B est physique. La Pro B est un combat de chaque journée. La Pro B est dense. La JAV en a été un parfait exemple ce soir au Colisée.

 

Après un début de match poussif, où les deux équipes étaient clairement en manque d’inspiration et de réussite (3 petits points marqués par les 2 équipes en presque 3 minutes de jeu), la mire était en fin réglée… Chalon prenait un premier avantage dans le premier quart temps 23 – 10.

 

Porté par un très bon Mathis Dossou-Yovo, l’Elan réalisait un premier trou, 30 – 20… 10 points d’avance, l’ambiance commence à monter au Colisée, le jeu intérieur et extérieur commence à bien fonctionner, la balle se met à circuler, un peu de jeu rapide. Mais comme souvent cette année, l’élève chalonnais se déconcentre, l’adresse extérieur fuit un peu, Vichy revient un peu. Mi-temps 37 – 32.

 

Au retour des vestaires, bis repetita… Chalon reprend sur de bonnes bases, avant de flancher complètement… Pertes de balles, attaque stérile, une balle statique. Les rouges et blancs encaissent un cinglant 11 – 0 et sont font manger.

 

Le duo EIto / Dossou-Yovo permettait à l’Elan de retrouver quelques couleurs, notamment grâce à un énorme alley-oop, qui faisait se lever le Colisée. Les locaux terminent le 3ème quart avec 2 petits points d’avance 53 – 50.

 

Dans une partie serrée et tendue, le coach de Vichy “pète les plombs”… Sur une contre-attaque de Vichy, les arbitres ne sifflent pas faute de Babacar mais sortie de jeu. L’entraîneur s’énerve, 1ère technique, continue de s’énerver… 2ème technique, direction le vestiaire. L’ambiance est électrique, Harley s’échauffe avec Gebetkom, double technique, 5ème faute pour le Vichissois.

 

Dans ce contexte, l’Elan refait le trou, grâce à Gabric et ce diable de Mathis… Mais à chaque début d’écart, Vichy s’accroche et revient, jusqu’à ce que le capitaine Antoine Eito plante une banderille à 3 points, donnant 8 points d’avance à l’Elan dans la dernière minute de jeu.

 

Les rouges et blancs ne concluent pas leurs dernières attaques mais font tourner le chrono. Victoire 71 – 69 ! Vichy est une équipe accrocheuse, elle n’a pas failli à sa réputation, en vendant chèrement sa peau.

 

Chalon poursuit sa marche en avant non sans quelques frayeurs. Elève appliqué, peut mieux faire, mais avec les encouragements !

 

Deux joueurs terminent en double-double : 

  • Mathis Dossou-Yovo : 20 points 11 rebonds 24 d’évaluation en 28 min
  • Antoine Eito : 12 points 4 rebonds 11 passes 21 d’évaluation