Une défaite et des doutes…

 

L’Elan Chalon s’incline ce soir au Colisée 83 à 75 face au Châlons-Reims de Blake Schilb. La meilleure équipe s’est logiquement imposée  (112 à 81 à l’évaluation pour les visiteurs) et pourtant, ce n’était pas très “flashy”, sans vouloir faire offense au CCRB.

 

Une défaite logique qui sème le doute dans le contexte particulier de saison charnière avec 3 descentes en ProB. Mais avec la prestation de ce soir, l’Elan Chalon peut se poser des questions quant à son avenir. Le bilan actuel est de 1 victoire pour 3 défaites, synonyme du très bas de tableau.

 

Pourquoi est-ce inquiétant ? Perdre contre Monaco ou Le Mans… Il n’y a rien d’illogique. Mais ce soir nous avons perdu contre une équipe qui était juste “en place”, sans grand génie, mais qui joue avec abnégation.

 

Inquiétant également sur le contenu. Un match d’un ennui digne d’un épisode de l’Inspecteur Derrick en version originale sous-titrée. Malgré quelques fulgurances après le retour des vestiaires ou au milieu du dernier quart, pas grand chose à se mettre sous la dent, des pétards mouillés, des balles perdues à foison (17), peu de mouvement, des possessions qui mettent du temps à se mettre en place. Avec un tel spectacle, remplir le Colisée va tenir du miracle.

 

Inquiétant aussi car les leçons d’hier n’ont pas été retenue. Encore une fois, dans le money time au lieu de jouer collectivement, les leaders ont joué les uns après les autres comme contre Monaco : Justin s’est empétré… Jaron s’est enfermé… Marcus a tricoté, tricoté, tricoté… L’individualisme a pris le pas sur le collectif.

 

Inquiétant car le CCRB a joué à… 7, point de Passave ni de Archie sur le terrain, alors que nous étions au complet (même si Roberts n’a repris l’entraînement que jeudi)

 

Inquiétant car le mental était pour l’autre Chalon. L’Elan aurait pu faire le trou à +7 balle en main mais n’a pas réussi à faire la bascule. Le CCRB aurait pu tuer 3 fois le match en deuxième période par Blake Schilb lorsque les visiteurs menaient de +6 mais les shoots ouverts à 3 points ne sont pas rentrés. Chalon aurait pu à son tour plier le match, car avec 5 points d’avance dans le money time,cela aurait pu passer.  Les champenois n’en demandait pas tant et ont saisi enfin leur chance…

 

 

Inquiétant car au final… quel ajustement faire ? A l’intérieur, à l’aile, à l’extérieur ? Qui couper ? Le faut-il vraiment ? Il n’y a pas d’évidence à la Adam Smith cette année…  Faut-il laisser du temps pour travailler ? Et si le problème venait du fait qu’il n’existe pas de hiérarchie dans cette équipe ? Un vrai casse-tête…

 

Il faudra réagir vite, car après un déplacement au Sportica à Gravelines, Boulazac se profile au Colisée, il est indispensable de prendre des points face à des adversaire en théorie à la portée de l’Elan pour ne pas revivre une 3ème saison galère d’affilé.