Entrée réussie pour l’Elan !

 

Après une préparation en demi-teinte (2 victoires contre 6 défaites), l’Elan débutait hier soir sa campagne 2019-2020 au Colisée face à Nanterre.

 

 Une année charnière pour la Jeep Elite qui compte aujourd’hui 18 clubs mais qui n’en comptera plus que 16 l’an prochain : les 3 derniers du classement descendront en Pro B. A l’issu du match d’hier, le Président Juillot confiait que si 4 clubs aux gros budgets devaient truster sans mauvaise surprise les 4 premières places, les autres se battront pour la 5ème… ou pour ne pas descendre.

 

Accueillir dans ce contexte une équipe de Nanterre, qui nourrit cette année encore de belles ambitions, n’était pas chose aisée. Même privée de leur intérieur Ndoye (ex Bourg), la JSF n’en demeure pas moins une équipe redoutable.

 

Côté Chalonnais, le retour de Ronald Roberts de la Coupe du Monde et le retour progressif à la compétition de Billy Garrett étaient source d’espoir… et à raison ! Puisqu’au cours d’une rencontre de haut niveau, l’Elan a battu 75 à 73 Nanterre. 

 

Pendant 40 minutes, les 2 équipes se sont rendues coup pour coup. Côté chalonnais, Thornton et Johnson faisaient parler leur explosivité : premier pas rapide, détente, adresse longue distance, les 2 américains ont montré tout leur potentiel. A l’intérieur, Camara a prouvé encore une fois qu’il est un guerrier et Mike Gelabale un “couteau suisse” et capitaine irreprochable.

 

On retiendra que les 2 absents de la préparation on apporté un énorme “+” à l’Elan : Ronald Roberts a conquis le Colisée en quelques minutes. Tranchant,  énergizer, vif, il forme une doublette complémentaire avec Ousmane Camara. Garrett a lui aussi montré de belles choses et fait la démonstration de son aisance technique à l’arrière… De quoi regarder l’avenir avec optimisme.

 

Quand à Justin Robinson, 0 points à la mi-temps, mais clutch dans le money-time, il inscrira le panier de la gagne sur la dernière possession de l’Elan tout en distillant 7 passes. Nanterre aura eu le ballon pour égaliser ou passer devant, mais la défense a fait le reste.

 

 

Rentré 2 minutes en première mi-temps Assane NDoye n’a pas apporté ce qu’on attend de lui, décevant : ne rien lâcher  mon grand ! En seconde, Babacar Niasse s’est bien battu en défense et a permis de faire souffler 7 minutes les cadres.

 

Le point négatif du match : l’Elan a très souvent mené de 4 ou 5 points, mais n’a jamais réussi à creusé le trou sur l’attaque suivante… Le GROS point positif, cette équipe a montré hier qu’elle dispose d’un mental à tout épreuve… Même après l’égalisation de Nanterre dans le final.

 

Le résumé du match :