Un mauvais sort pour l’Elan

C’était le match d’Halloween au Colisée ce samedi, Chalon recevait à guichet fermé Boulogne Levallois, la lanterne rouge du championnat. Aux visiteurs les bonbons, aux locaux le mauvais sort, l’Elan s’incline 92 à 86.

Perdre à domicile n’est jamais une bonne chose pour la course au maintien, ça l’est encore moins face au bonnet d’âne du championnat, qui plus est privé de Loum blessé et qui pointait à un 0 pointé avant cette rencontre.

Mais Levallois s’est renforcé, comme de nombreux autres clubs en difficulté (Roanne, le Portel, Dijon, …), ils se sont rebellés, ont joué toute la rencontre le couteau entre les dents, mais les 8 chalonnais qui sont entrés sur le terrain, n’ont pas collectivement répondu présents à l’engagement mis par les visiteurs.

Les quelques banderilles lancées par Nikolic pour un retour à une longueur (83-84) dans le money time n’auront pas suffit, les chalonnais auront trainé une entame de match laxiste et sans intensité, laissant les joueurs de Boulogne Levallois prendre confiance. Ils  feront les mauvais choix aux moments bascules du match : Chalon a eu plusieurs balles pour repasser devant dans le dernier quart, mais entre les précipitations comme pour cette contre attaque manquée alors que le momentum était chalonnais, les balles perdues et les rebonds non verrouillés, les rouges et blancs sont passés au travers, l’équipe la plus solidaire a gagné.

Une statistique fait particulièrement mal : la bataille du rebond… Un véritable « Waterloo chalonnais  : 27 à 46 et autant de possibilités données aux visiteurs de marquer…

À force de se dire qu’il y avait un coup à jouer à Nancy, Dijon,… et de griller de gros joker, l’Elan pourrait s’en mordre les doigts, d’autant plus que les « mal classés » se rebiffent.

Bien lancés, Chalon patine desormais, avant de recevoir le week-end prochain une belle équipe de Strasbourg. Attention à la crise de confiance !

Après l’échec Tubutis, il manque d’une rotation à l’intérieur. Le rendement mais aussi l’agressivité des US aux postes 2 et 3 sont insuffisants. L’Elan peut-il encore patienter, en a-t-il les moyens ?

En attendant, il n’y a pas d’état d’âme à avoir : tous ensemble pour soutenir notre équipe dès samedi au Colisée !

 

 

 

 

Laisser un commentaire