La cigogne passe à la casserole !

Qu’on se le dise, cette équipe de Chalon est transfigurée depuis le début de l’année 2018 : invaincus à domicile, les rouges et blancs confirment ce soir au Colisée en dominant de la tête et des épaules Strasbourg. Les chalonnais auront même l’insolence de remporter tous les quarts temps (20-15 ; 22-17 ; 29-19 ; 24-21).

 

En remportant 95 à 72 ce match en retard, les joueurs de Jean-Denys Choulet auront fait chavirer de bonheur un Colisée chauffé à blanc, dans une ambiance digne de finale. Un homme aura marqué de son empreint le match : Nate Wolters. Une surprise ? Pas vraiment pour l’américain qui est nominé comme joueur du mois de mars : 29 points (8/11 à au shoot dont 2/3 à 3 points , 11/11 aux lancers, 9 passes, 2 rebonds, 1 interception, 7 fautes provoquées 35 d’évaluation).

 

Mais globalement, tous les chalonnais se sont donnés à fond, des chiens enragés sur le terrain, à l’image de Pierre-Antoine Gillet qui donnait 10 points d’avance dès le premier quart, de Jérémy Nzeulie qui percutait, de Khalid Boukichou qui mettait 8 points d’affilé pour creuser définitivement l’écart, de Mike Gelabale qui mettait des panier clé, d’Ousmane Camara qui se battait sous le panier (10 rebonds)… Un match abouti, le plus abouti de la saison même.

 

Les strasbourgeois repartent les fesses rougies, dominés dans l’envie, le combat, une démonstration chalonnaise qui faisait plaisir à voir. Le contraste entre un JDC tout joyeux en zone de presse et un Vincent Collet taciturne était flagrant. « Je n’ai rien à dire, merci » sera la seule déclaration du technicien strasbourgeois…

 

Avec 12 victoires, le maintien est assuré pour l’Elan, et avec la manière. Et si Chalon regardait maintenant un peu plus haut ? Et si Chalon enchaînait contre le CSP samedi ? L’Elan pourrait se retrouver à la 10ème ou 11ème place. Un nouveau sprint pourrait se lancer… pour les playoffs. Ne nous enflammons pas, il y a 2 victoires de retard avec la 8ème place, mais si on y regarde de plus près, le panier average est globalement favorable au chalonnais et le calendrier n’est pas si mauvais… L’espoir fait vivre, impossible n’est pas chalonnais, nous l’avons bien vu l’an dernier.

 

En attendant MERCI L’ELAN !

 

Goof

Webmestre de Fanselanchalon.fr
Abonné et membre d’Elan Passion.
Likez la page Facebook ou suivez-moi sur Twitter !